Editions Jacques Brémond

Éditions Jacques Brémond

Auteur

Gil Jouanard

Il s’orienta d’abord vers le journalisme, métier qu’il pratiqua entre 1962 et 1965.
Ce fut à ce titre qu’il participa à la création de l’un des premiers quotidiens de l’Algérie indépendante de 1963 à 1964, puis il assura
la responsabilité du choix des auteurs pour une encyclopédie jusqu’en 1974 et a été directeur de l’action culturelle et de l’information
du Nouveau Théâtre national de Marseille (Compagnie Marcel Maréchal) de 1975 à 1977.

Il publia son premier livre sous l’amicale pression de René Char, en 1969.
Il est l’auteur de plus de cinquante ouvrages appartenant à divers genres (le plus souvent inclassables).


Il habite Avignon, où il est revenu, après avoir vécu notamment à Avignon, où il est né, Dieburg, en Allemagne, enfant, puis Paris à
plusieurs reprises, Oran, Hambourg, Marseille, Villeneuve-lès-Avignon, Montpellier, de nouveau Paris et Abbeville.

Dès 1977, il a créé les Rencontres poétiques internationales de la Chartreuse de Villeneuve-lèz-Avignon, ainsi que la première structure de recherche
et d’animation littéraire permanente (Maison du Livre et des Mots) qu’il dirigea jusqu’en 1985. Il initia la création d’une résidence
d’écrivains à Villeneuve-lès-Avignon, en 1982, en collaboration avec le CNL. Fut membre de plusieurs commissions successives du
CNL. Il fut le président de la Fête du livre d’Aix-en-Provence, manifestation qu’il avait créée en 1977 et dirigée jusqu’en 1979.
Dans le même temps, il a collaboré à de nombreuses revues et organisé des échanges littéraires tant en France qu’à l’étranger.
En 1986, il créa à Montpellier le Centre régional des lettres du Languedoc-Roussillon et la Maison du livre et des écrivains, qu’il
dirigea, puis dont il fut le directeur littéraire, pendant presque 20 ans, jusqu'en 1995.

Il préside l’association des amis de Jacques Lacarrière, Chemins Faisant.

 

BIBLIOGRAPHIE

Il a publié une quarantaine de livres, parmi lesquels,

chez Phébus : Un Nomade casanier, La saveur du monde, Moments donnés, Les Roses blanches, Celui qui dut courir après les mots

chez Verdier : Untel, Plutôt que d’en pleurer, Mémoire de l’Instant, Le Goût des choses, C’est la vie

à l’Archange Minotaure : Les Sabots de sept lieues, Prague, Istanbul, Venise, Du Livre et de la culture

chez Fata Morgana : Cela seul, Tout fait événement, Un corps entier de songes, L’œil de la Terre, L’eau qui dort, Le moindre mot, Le Bois de Païolive

chez Seghers : Aires de transit

à l’Atelier in8 : La Boite aux lettres de Palmyre 

aux éditions Isolato, L’œil circonspect, La plus belle eau, Dans le paysage du fond

aux éditions Tertium : De la Baltique aux Balkans (2013), Maramures terra incognita (2002), Le Connemara pays de l'imaginaire (2002), Les Arcs de Saint-Pierre (2001), Paris villages.

à l’Atelier des grames: L’Odeur verte (1978), y a dirigé la collection Les Florêts (Françoise Hàn, Claude Held,...

chez Jacques Brémond :

La veine ouverte, 1982

Introduction dans Les Itinéraires Littéraires en Lozère : Cévennes, 1989

Ce qui nous reste,  1995, (in Mémoires de la Terre)

D'autres textes parurent antécédemment chez d'autres éditeurs, souvent repris par la suite :

Hautes chaumes (Les Amis de Métamorphose, 1975), Où l'on entend passer le temps (Terriers, 1985), Chroniques du Bois d'Eucalyptus (Guy Chambelland, 1974), 

Dans le paysage du fond (Solaire, 1976), À la Hauteur exacte de Tremoor (Fond de la ville, 1978), Lentement à pied à tavers le gras de Chassagnes (Solaire, 1981),

Banlieue d'Aerea (le premier livre en 1969 chez Pierre-Jean Oswald), L'Absent de l'indicatif (Guy Chambelland), Sous la dicte du pays (Sud),

 

 

Il a écrit des préfaces, des introductions ou des essais à propos de Jean Follain, Pierre Reverdy, Chardin, Bachelard, notamment,

traduit Les Lettres de Gourgounel, de Kenneth White et collaboré à de très nombreuses revues, dont la NRF, Les Cahiers du chemin,

Argile, Faire Part, Siècle 21, Caravanes, Action Poétique, Exit, Solaire, Sud…


Il fut également producteur de plusieurs émissions à France Culture (sur la poésie classique chinoise, sur Bachelard, sur Follain notamment)

 

Ouvrages parus aux éditions Jacques Brémond

La veine ouverte - 1982

Ce peu qui nous reste (in Mémoires de la Terre) - 1995

Itinéraires littéraires en Lozère, Cévennes - Collectif - 1989

© Éditions Jacques Brémond